Inscription 2019-2020

Inscription de nouveaux élèves l’année scolaire 2019 - 2020 1

Registration of New Students for the Academic Year 2019 – 2020 1

Prière de cliquer sur le lien ci-dessous pour remplir la "Fiche de renseignement"

Please press the link below to fill the “Student Application Form

FICHE DE RENSEIGNEMENTS – CSC

CSC STUDENT APPLICATION FORM

 

Agenda

Calendrier Scolaire

Protect ED

Son excellence le président Aoun à l’ouverture du Jubilé du Collège du Sacré-Cœur

« Prions pour que ce collège demeure un mot de vie, un message d’espérance »

Son excellence le président de la république M. Michel Aoun a répondu à l’appel et à l’invitation des frères des écoles chrétiennes au Moyen-Orient, pour la participation à l’ouverture du jubilé (125 ans) du Collège du Sacré-Cœur, Frères- Gemmayzeh, qui l’a parrainé élève studieux ayant puisé le savoir, les connaissances et les valeurs ; et ceci le vendredi 18 décembre au soir.

 

Son excellence le président Aoun à l’ouverture du Jubilé du Collège du Sacré-Cœur

Son excellence est arrivé au campus du collège à 18h30 et fut accueilli par le très Cher Frère visiteur du Moyen-Orient Fadi Sfeir, le Très Cher Frère Emile Akiki coordinateur de la MEL,  le directeur du Collège, M.  Salim Gereige et un nombre de frères et de responsables au collège.

M. Aoun a visité l’une des classes où il a passé un an de son enfance et a rencontré des visages qui lui sont chers et avec lesquels il avait vécu, évoquant ainsi des souvenirs du passé lointain.

Le président s’est dirigé par la suite à l’église du collège, accompagné des frères et du directeur et en la présence du directeur de l’inspection centrale le juge Georges Attieh, des ministres Michel Pharaon et Pierre Abi Assi, des députés : Antoine Habchi, Nehme Tohme, Elias Abou Saab, Simon Abi Ramia, Nicolas Sahnaoui, Imad Wakim, Antoine Bano, Nadim Gemayel, Jean Talozian, de quelques évêques, du représentant du siège apostolique, le Monseigneur Yvan Santos, de quelques religieux et de hauts fonctionnaires, des parents des élèves, des administratifs, des diplômés et des enseignants.

 

Programme de la cérémonie à l’église du Collège

Mot du Frère Visiteur

Les applaudissements chaleureux retentissent dans l’église à l’entrée du Président Aoun et ont été suivis par le mot d’accueil  du maître de cérémonie, Frère Louis Mjalli. Un bouquet d’hymnes et de cantiques de Noël multilingues résonnent des voix du Chœur du collège guidé par Madame Nisrine Hossny et l’organiste Pierre Samia et accompagné par la musique de l’armée libanaise.

Par la suite, après avoir accueilli son excellence, le président Aoun et le public, le Frère Visiteur a prononcé le discours ci-dessous,

Mesdames et Messieurs,

                Permettez-moi de vous dire le plaisir que j'ai à m'exprimer aujourd'hui devant vous, dans cette chapelle prestigieuse du Collège du Sacré Cœur où se sont succédées des générations depuis 125 ans. Je me réjouis de cette rencontre qui me permet de m'adresser à vous, au moment où notre pays traverse une période critique manipulée par des voix discordantes qui cherchent une perte totale des valeurs et du pays.

                Monsieur le Président, dans ce chaos, les écoles des Frères, fidèles à leur tradition, ont toujours fait le choix de poursuivre leur mission d’enseignement et d’éducation auprès des jeunes, en particulier les plus vulnérables, tout en respectant la dignité et les droits des éducateurs.

                Monsieur le Président, il est beau d’inscrire sa vie dans un serment ! Et c’est là le propre des grands hommes ! Ceux-là seuls sont capables de rester fidèles à un vœu qu’ils ont fait un jour et de lui consacrer toute leur vie et toute leur énergie. Vous avez consacré des dizaines d’années de votre vie à servir notre cher pays, le LIBAN, en tant que GENERAL de notre armée. Depuis bientôt 3 ans, votre vie est entièrement tournée vers la sauvegarde de la Constitution libanaise, vers la défense des intérêts du peuple libanais et à la protection de son patrimoine.

                Sachez, Monsieur le Président, que votre visite nous honore et suscite en nous une double fierté ! Nous sommes fiers d’accueillir une personnalité qui a mis les intérêts de son peuple au-dessus de tout ! Fiers par ailleurs de reconnaître en vous, après les Présidents Camille Chamoun, Sleiman Frangieh et Elias Sarkis, le 4e ancien élève que nous voyons parvenir à la plus haute fonction de l’Etat.

                Les établissements des Frères des Écoles Chrétiennes célèbrent cette année un double jubilé : les 125 ans de fondation du Collège du Sacré-Cœur qui vous a vu grandir, mais aussi les 300 ans de la mort de notre fondateur, Saint Jean-Baptiste de la Salle.

                Votre présence parmi nous, en cette occasion, témoigne de votre appartenance à la grande famille lasallienne, de la fidélité aux valeurs lasalliennes et nous conforte dans notre mission d’éducation, mission à laquelle vous avez montré votre attachement en promulguant la loi qui rend justice aux enseignants. Nous vous assurons que nous en sommes les fidèles témoins.

                Monsieur le Président, nous sommes honorés de vous accueillir dans ce Collège dont les valeurs de fraternité, de foi et de service ont façonné votre jeunesse. Nous vous sommes extrêmement reconnaissants de cette marque de fidélité et de considération que vous portez à cette institution. Soyez le bienvenu !

Mot de l’évêque César Esseyan

Suite au mot du Frère visiteur, des prières, de la lecture d’un passage de l’Evangile et des intentions, l’évêque des latins au Liban César Esseyan a accordé sa bénédiction finale, avançant :

En 1223, lorsqu’on demanda à Saint François pourquoi il a installé la crèche de Noël, il affirma son envie d’examiner de près la situation de misère et de modestie dans laquelle le fils de Dieu a vu le jour.

Et en contemplant la crèche, nous nous rendons compte que Dieu a voulu que son fils naisse pauvre à l’égard de la majorité des gens du monde, et n’a pas voulu qu’il soit marginalisé mais qu’il grandisse au sein d’une famille. C’est la morale que nous déduisons de la lecture de l’évangile, sur l’importance de la famille instituée par la sainte Vierge et Saint Joseph qui ont parcouru un long trajet, avant d’admettre ce que Dieu leur avait prévu.

 

Depuis plus de 300 ans, les jeunes frères ont tout abandonné et se sont consacrés à Dieu et au service des jeunes, à l’égard de Saint Jean-Baptiste de La Salle. Ils ont découvert l’importance de la naissance d’un enfant dans une famille et ont établi des liens avec le créateur avant de s’occuper des enfants abandonnés et marginalisés.

Vous avez fondé le collège du Sacré-Cœur il y a 125 ans, vous étiez une famille pour des milliers d’enfants sans exception et vous avez accordé la première place, aux plus pauvres et aux plus marginalisés, à ceux qui avaient besoin d’une famille pour confronter les défis de la vie et être fiers de l’homme qu’ils deviendront. Vous avez également lutté durant l’occupation ottomane, les deux guerres mondiales, le mandant français et la guerre civile ; comme vous nous avez appris l’amour de la patrie et l’importance  de la vie dans une grande famille accueillant tout citoyen, sur ce territoire. Vous nous avez initiés à l’impartialité et vous nous avez appris que le Liban ne se construit que, comme selon le surnom qui vous a été accordé, « père de tous ». Pour cela, nous vous confions ce pays pour un peuple uni autour du père, une morale qui nous rappelle que la vie sacrée et notre mission résident sur l’importance du sacrifice à l’égard de Saint Joseph et du crucifié, en vue de fonder le pays mission souhaité, non seulement, par Saint Jean-Paul II mais par  le monde entier.

Saint Jean-Baptiste vous a demandé de considérer Saint Joseph votre idole, puisque tout enfant qui vous sera confié n’est autre que Jésus-Christ et toute vie est invitée à la sainteté. Nous soulevons ainsi nos premières pour chacun d’entre vous et pour tous ceux qui ont fait des sacrifices depuis 125 ans jusqu’à nos jours. Nous intercédons également pour notre pays pour qu’il demeure la garde de tous ses citoyens.

Mot du Directeur

Ce soir, je vous raconte une histoire qui se transmet de génération en génération depuis 300 ans. C’est l’histoire d’une mère qui a consacré sa vie pour l’éducation et l’enseignement, le service et la mission, le droit et la justice. Cette mère provient d’une congrégation, dont le fondateur Saint Jean-Baptiste a fondé des écoles pour l’enseignement des enfants, indépendamment de leur classe sociale, répondant ainsi au besoin de la société.

Cette congrégation répandue dans plus de 80 pays à travers le monde, demeure fidèle aux principes de son fondateur et de ses lois.

Le collège du Sacré-Cœur, depuis sa fondation, a sauvegardé les principes des frères entre autres la foi et le service. Il a inculqué l’amour du droit et de la justice chez les jeunes de Beyrouth et du Liban qui ont lutté pour l’indépendance de leur patrie de l’occupation ottomane, malgré le prix sanglant des potences. Il a également vu naître la naissance du Grand Liban et son développement avec l’indépendance ; devenu « la république Libanaise », dont les fondateurs primordiaux étaient des élèves du Collège du Sacré-Cœur. Certains sont devenus présidents tels Camille Chamoun et Elias Sarkis, et aujourd’hui notre président, Le général Michel Aoun dont on est fier. Nous remercions ce collège pour les hommes d’Etat qui ont excellé dans les divers domaines économiques, culturels et de développement.

Si nous sommes réunis ce soir, c’est pour éprouver notre gratitude envers vous, chère mère, qui a encadré et continue à encadrer ses petits pour les lancer, tels des aigles dans la vie et qui y reviendront lui présenter leur respect et leur remerciement ; et l’exposition montée en cette occasion en est une preuve.

Votre excellence,

Nous vous remercions pour ce que vous êtes, un leader, un père protecteur et un maître. Vous nous avez appris que les positions fondent les patries et que l’Homme est un modèle de service noble. Vous êtes, pour nous et pour les générations à venir, un modèle  à suivre, indépendant, fils du peuple et sa conscience. Nous sommes fiers de vous ; et votre attention aujourd’hui envers votre mère, le collège du Sacré-Cœur, est une preuve de votre authenticité,  votre éducation et votre vision. Vous étiez, vous êtes et vous demeurerez un modèle de rôle à suivre. Bienvenu dans votre maison, le Collège du Sacré-Cœur.

Mot du président

Son excellence a prononcé le mot suivant :

Cette occasion est très importante pour tout Homme et tout chrétien, puisque Jésus-Christ né dans une crèche, nous a appris la modestie. Aujourd’hui, familles et enfants sont heureux non seulement pour la naissance du christ, mais du fait qu’il soit sauveur dès sa naissance jusqu’à  sa résurrection. Et nous devons tous suivre ses pas pour être chrétiens. Je vous souhaite un joyeux Noël et une bonne année.

Livre d’or

En fin de cérémonie, les frères et le directeur ont offert à son excellence un bouclier mémorial représentant le cèdre du Liban. Les invités se sont dirigés, par la suite, au grand hall de l’administration pour couper le gâteau et le président a tracé sur le livre d’or le message suivant :

Sur les bancs de ce collège où j’ai grandi et reçu mon éducation, je garde une nostalgie et des souvenirs traduits par les valeurs humaines, cuturelles et patriotiques et des visages qui nous ont précédés à l’au-delà et d’autres présents parmi nous.

En participant ce soir, à l’ouverture du jubilé (125 ans) de cet édifice glorieux, j’intercède auprès de Dieu et lui demande de sauvegarder cet établissement, ses enseignants, son corps administratif, ses élèves et ses familles ; et de le garder un mot de vie et un message d’espérance qui a accordé au Liban à travers les générations, un phare de connaissances, de sacrifices et vous accorde une grande appréciation.

Finalement, Le président de la république et les invités ont fait un tour dans la salle d’exposition montrant des photos relevant de l’ancienne archive qui évoque la gloire de l’établissement, depuis sa fondation jusqu’à nos jours.

Top of Page